Les Contre-indications
pour l'application du jeune thérapeutique

Maladies cardiovasculaires:
-arythmie complète,
-tachycardie paroxystique essentielle;
-insuffisance circulation sanguine de II-IV phase,
-hypertension artérielle non-contrôlée,
-hypertension artérielle essentielle;
-cardiomyopathie;
-bloc auriculoventriculaire complet à la rythme cardiaque inférieure à 50 fois par 1 min.,
-présence des crises de la maladie Stokes-Adams;
-infarctus du myocarde,
-y compris la period de rehabilatation de 6 mois;
-disponibilité des indications pour les opérations chirurgie cardiaque et rééducation après chirurgie (dans les 6 mois)
- hypotension artérielle.

Maladies du système respiratoire:
-toutes les maladies en période d'état;
-asthme bronchique incontrôlé et asthme bronchique sévère;
-insuffisance respiratoire de 3 degrés;
-décompensation du coeur pulmonaire ,
-maladie bronchiectasiante

Maladies des appareil digestif:
toutes les maladies gastro-intestinales dans la période de crise;
hépatite aiguë et chronique de toute étiologie;
hépatocirrhose de toute étiologie;
l'insuffisance hépatique;
rectocolite hémorragique,
diverticulose intestinale
manifestations marquées de l'adhésif maladie.

Maladies du système endocrinien:
diabète sucré de type 1;
diabète sucré de type 2 avec besoin d'insuline;
thyréotoxicose
hypothyroïdie sévère.

Maladies d’appareil locomoteur:
maladies des articulations et des muscles limiter libre-service et mobilité du patient.
Pour le jeûne prolongé - la présence des prothèses articulaires, tissus en plastique est contre-indiqué.

Maladies du système nerveux:
accident vasculaire cérébral,
sclérose insulaire,
maladie de Charcot (sclérose latérale amyotrophique),
maladie de Parkinson,
maladie d’Alzheimer,
myopathie et autres maladies neurologiques

Des affections psychiatriques:
les crises cloniques réfractaires et ses équivalents;
la psychopathie;
l’épilepsie;
la psychose maniaco-dépressive;
développement pathologique de la personnalité avec des troubles de comportement et d’adaptation au milieu sociale prononcée.

Des maladies des reins:
les glomérulonéphrites aiguës et chroniques;
la maladie polykystique des reins;
la pyélonephrite chronique dans une phase d’aggravation;
l’insuffisance rénale chronique.

Des maladies hématologiques:
la leucose;
le lymphome;
la pathologie d’une système d’hémostasie (l’hémophilie; la thrombocytopénie; la thrombocytopathie; le purpura esentiel athrombopénique);
l’anémie de degré de gravité moyen et grave.

Des maladies des tissus conjonctifs systémiques - pendant une thérapie cytostatique et hormonothérapie:
le lupus érythémateux systémique (LED);
la clermatomyosite; l’arthrite proliférante;
la sclérodermie systémique;
la vasculite systémique.

L’absence d’envie de jeûner, le doute, la peur.

La disponibilité des matériels (peau, valvule, stent, articulation) artificiellement implantés.

Des transplantations des organes vitaux subis (la transplantation cardiaque, rénale, etc.)

La grossesse.

La lithaise biliaire et urinaire (individuellement).

La tuberculose.

Le thrombophlébite et phlébotrombose.

L’état après un intervention opératoire pendant 6 mois.

Des maladies oncologiques; des maladies oncologique dans l’anamnése.

Des maladies vénériennes (la syphilis, la blennorragie).

Certains masses bénignes:
l’adénome prostatique;
le myome utérin avec le risque d’hémorragie utérine;
le croissence vite des masses bénignes

Des maladies infectieuses aiguës.

Le syndrome d’immunodéficience acquise (VIH, SIDA).

La narcomanie.

Le déficit prononcé de poids corporel (l’indice de masse corporel non moins que 19 kg/m2).

Un diagnostic caché.

L’âge infantile (moins de 14 ans) et vieillesse (plus de 75 ans).

Attention!

Il y a les contre-indications spécials et individuels pour suivre le jêune.